PROJECTION LIFE
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

oscillation

La psychologie sociale est décrite depuis un point de vue extérieur, et le sujet de cette étude est justement l'extériorisation de la source de la pensée.
C'est à dire que le fait de la comprendre modifie son fonctionnement (=ordre plié !).

C'est de la façon dont se cristallise (lentement) dans notre esprit les éléments qui constituent une décision, ou une opinion, c'est à dire l'émergence d'une "Raison", d'une explication qui va boucler la recherche en cours.

Dans un cadre de vie séquentiel cause-conséquence-déviance, où les experiences récentes servent de référant aux nouvelles qui sont légèrement adaptées, ce sont les "situationnels qui poussent à l'agissement", c'est à dire l'accumulation d'une pression irrésolue.

La résolution est donc repoussée à un moment où les circonstances ont suffisamment répandus de faits sur lesquels baser cette émergence.
Il s'agit alors d'une réaction qui est d'autant plus brusque que tardive, à travers laquelle doivent filtrer les causes de cette pression, et tout à la fois doit s'avérer soulageante si elle fonctionne ; ce qui est à l'origine d'un nouveau niveau d'entropie, lorsque ce soulagement est confondu avec la solution recherchée qui produira cet effet, et donc recherché lui-même directement, en laissant la place pour les solutions irrationnelles et injustes, inadaptées, excessives, psychotiques.

Pour se sortir de cette spirale entropique depuis le début, il faut savoir qu'elle l'est ; et que c'est la face sombre de ce même effet qui implique "entre autres données, que la multiplication des individus porte la causalité de ces ruptures collectivisées"
Car dans la situation complémentaire, on dirait "la multiplication des individus (morts) procede d'une seule et meme causalité qui peut déjà être résolue".

C'est ce en quoi l'acceptation de la réalité ou prise de conscience est aussi être douloureuse (en plus de soulageante) si elle a laissé creuser la matière aux regrets, qu'il vaut mieux "chez nous" faire semblant de ne pas voir ; prônant ainsi une réelle (et amere) acceptation de la réalité, là où en fait c'est complètement l'inverse (cécité mentale) et justement c'est ce qui attend si on se retourne ;
bien que ce symptome de l'acceptation soit instinctivement vu comme une bonne conséquence, ce qui est juste si elle provient d'une résolution, mais inaproprié à la réalité et donc injuste quant elle provient d'une résolution qui n'est pas encore advenue.

Cette alternance est psychique et se produit seulement en changeant de considération, en visant une solution unifiée ou à l'inverse une solution antiunifiée (en cours), et sans changer de position ou les objets de la pensée (j'appelle retournement).
Et c'est justement en ce jeu d'inversion de consideration, comme un équilibre à trouver en piochant les bonnes informations dans un camp comme dans l'autre, que se positionne l'existentialisme qui permet de faire décoller la pensée de son cadre entropique considéré comme unique.

"Piocher les bonnes informations" ramène par exemple à l'aternance du contre-exemple générationnel, les enfants font "le contraire" des parents, c'est à dire qu'ils utilisent en bien ce qui est mal, tout en perenisant ce qui est bien et donc transparent pour eux (sens de l'amélioration).

C'est ainsi qu'est appelée oscillation le fait de titiller le sommet de cette pyramide, faisant toujours basculer d'un coté ou d'un autre, et que s'en dégage sa propriété première de rectification toujours profitable ; quelles que soient les données viables qui en sont à la base.

Cette "rupture" d'équilibre provoquée par sa recherche est aposable à l'acception de "rupture" de la vie, qui pour celui qui vit cette rupture n'en est pas vraiment une.
En tenant compte du cyclique le vocabulaire ne serait pas le même mais en tout etat de cause il s'agit d'une émergence. C'est ce en quoi je crois est l'accélération de l'oscillation, l'acquisition d'une énergie verticale et donc tierce.

Et dans sa conception, le cylindre hélicoîdale qui formerait une boucle en cours d'émergence, les mêmes concepts se fractalisent de sorte que 1,10,100 soient plus similaires que 1, 2, 10, 12, 123, etc dont l'addition n'apporte rien de rationnel directement (l'ambiant).
A l'intérieur de l'unité "cellule" les choses ne sont pas sur un même plan tout comme cette cellule par rapport à la chaine évolutive à laquelle elle appartient.