PROJECTION PSYCHOLOGIQUE
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Le tissage de relations

Dans la psychologie, l'apprentissage est le tissage d'une relation entre une une zone du cerveau qui perçoit, et une autre qui agit en réponse (ré-agit).

L'observation, est analytique et le cerveau nomme ce qu'il observe. Cela permet de créer un alias dans le cervau, avec un mot de vocabulaire ou une sensation qui ramene a cette réalité observée.
La réaction, a eu lieu d'une manière plus ou moins bonne, en tout cas très rapide. Elle est sujette a une post-analyse. Cette postanalyse, comme l'observation, sera conclue en créant un nouvel alias, comme un post-it qui ramene a cette analyse.

La relation établie est ce qui est nommé éducation. Peu à peu, meme sans formulation grammaticale consciente, le cerveau prend l'habitude de repondre de la maniere la plus adequate aux stimulis.

L'éducation utilise sans aucune maitrise cette capacité du cerveau en inculquant par répétition des bribes espacées et sans relations entre elles de la culture.

Lorsque l'humanité a acquis la technique, il a acquis aussi le savoir instinctif qu'il existe une infinité de techniques, et il repete cette technique jusqu'à sassiété.

:::::::::::::::::

Ici, il est question d'envisager consciemment et au sein d'une seule réflexion, toute la demarche psychologique decrite, et de créer une relation "educative" par la simple psyché qui est logique, et non par l'attente de l'expérience.
L'observation doit etre attentive, non pas qu'il faille loucher sur l'objet, mais il faut voir apparaitre a quel "alias" va se référer cet objet. Cet alias est la raison de l'objet, son essence, pourquoi il est la, qu'est-ce que c'est ? Une paire de ciseaux c'est quoi ? un objet qui coupe. Voila notre Alias.

De l'autre coté du cerveau, il faut envisager la reaction. Les psychologues vont puiser dans cette partie les mecanismes auxquels le patient ne pense pas. Le ciseau sert a couper, on peut couper plein de choses, un cordon ombilical, on peut couper la parole, ou peut couper pour trouver un raccourcis, etc....
La réaction face a une paire de ciseaux egale celle d'une vache devant un train. Basculons l'exemple ou une reaction est necessaire, ce qui est le cas d'un accident, ou de la resolution d'un probleme.

La reaction idoine ne peut etre meditée qu'en connaissance de toutes les données. Mais l'esprit, génial objet, peut "sauter" cette necessité. Il peut se préparer a repondre, ou meme preparer un type de reponse, pouvant aller jusqu'à prendre les racines de la reaction dans une personnalité différente (comediens).

Cet exercice consiste a utiliser les données obtenues de l'observation pour provoquer, de lautre coté, l'analyse qui y correspond, et enfin "programmer" ses connexions 'interneuronales'.
Un grand nombre de trames sont habituellement créées de façon automatique.
D'une façon experimentale, nous avons vu que nous pouvons aussi créer des trames lorsqu'on reflechit apres coup, alors qu'il est trop tard pour resoudre le probleme, mais qu'on peut encore resoudre ce qui a été a sa base. La post-analyse donnera des conclusions génériques, ideologiques, bref bien plus englobante et dimensionnellement supérieure au probleme initial.

:::::::::::::::::

Ici, il va falloir créer ces Relations d'une maniere psychologique, c'est à dire par Anticipation, c'est à dire sans que rien n'impulse le besoin immédiat et rationnel d'explorer ces possibiltés.

Je suis de ceux qui croient que le big bang n'a pas pu avoir lieu, en raison d'un manque d'information. Que notre univers est une projection des possibilités, afin que le big bang ait enfin lieu.
Lorsqu'il a lieu, en moins de temps qu'il n'en faut au temps pour etre, (à la vitesse d'une idée) l'univers s'organise directement de la maniere la plus parfaitement equilibrée.

Le déroulement de notre univers est donc basé sur l'anticipation. Sinon comment la matiere emerge-t-elle du néant ?
La nature a du infiniment ruser d'astuce pour se structurer de la maniere la plus parfaite, de sorte que des choses aient lieu, que le monde soit crée, et qu'il se réalise, alors meme qu'il est en attente de l'information qui l'a fait naitre.

Il est donc question d'une mecanique qui a lieu en captant au fur et a mesure des informations sur elle meme, afin qu'elle se realise.

Si ceci se reflete dans la vie d'un seul homme, c'est sans doute que cette homme possede la meme Nature.

La nature animale organise le cerveau pour permettre cette impulsion, cette logique de la psyché.
L'etre humain a la capacité de précogniser par la seule psychologie toutes ses reactions.
De les conditionner, on a vu cela lorsqu'une religion induit des comportements.

:::::::::::::::::

Dans l'exemple des ciseaux, doit donc apparaitre dans l'esprit, simultanément à sa vue, toutes les possibilités qu'il permettent, une fois associés par une vis centrale.
Ils permettent de tailler des formes dans le papier. Avec ce principe je peux envisager une construction, où l'usage des ciseaux sera renouvelée infiniment. Ensuite, je peux utiliser un ciseau pour aider au pliage. Ensuite, je peux reporter des mesures grace aux pointes des ciseaux. Ensuite, je peux tracer des cercles en gravant sur le papier les traces a découper

En fin de compte, l'évolution, cette histoire de "la nature du ciseau", utilisé d'une maniere mecanique (avec une vis pour relier deux ciseaux symetriquement opposés) a conduit a jusqu'à l'idée de construction geometrique.
La construction geormetrique est donc la "Relation", ce qui lie finalement toute l'histoire de la nature du ciseau.
Non seulement il a suggéré l'invention de la regle et du compas, mais il Révèle, fait émerger l'idée qu'il est nécessaire, AVANT de se lancer dans la nature du ciseau, de prevoir des plans

La nature du Plan ...
Le plan est la memorisation d'un ensemble de structures dans le but de les assembler. Ils sont donc provisoirs, et chacun d'entre eux, devant s'emboiter a ceux qui leur sont connexes, est suceptiqble d'etre modifié.

Afin d'eviter les balubutiements et le travail inutile, il va falloir ENCORE AVANT posséder une Technique.
Cette technique, toujours le meme probleme, si nous ne l'avons pas, nous n'avançons plus, et rien de tout ça n'a de raison d'etre.
MAIS nous possedons deja des techniques acquises au cours des precedentes experiences.

Au fur et a mesure, il est de moins en moins question d'Imagination, et de plus en plus question de Déduction.
La Technique, permettra d'etablir des Plans facilement. Pourquoi facilement ? Qui dit que la nature tient absolument a trouver la facilité ? Je ne sais pas, c'est ma nature intime qui me l'insuffle, car j'ai encore beaucoup d'autres choses a penser, et que les choses sont simplifiables et souvent c'est plus pratique bien que source d'erreurs mais ça s'arrange toujours.

Bon.
La technique utilise les connaissances deja acquises, à savoir la géometrie.
En geometrie , un cercle permet de définir une infinité d'angles et donc de valeurs, ce qui est le meilleur support informatif. La Boucle.
L'organisation la plus astucieuse est la fractale, ainsi on dessine une fois une forme, et on SAIT qu'elle se repete et comment la placer, où trouver quoi. Tout étant dévié d'une seule et meme forme,
le probleme de la technique est résolu

le probleme du Plan est resolu au retour

Pour la construction, on va fabriquer un rayon laser qui trace la forme a partir d'un point, formant une infinité de modeles de tailles differentes avec son angle d'ouverture.
Le plus la nature du ciseau risquerait de s'ennuyer a toujours faire la meme chose sans jamais pouvoir en faire un parfait.
Comment fabriquer ce rayon laser ? En créant des hommes qui sont modelés dans ce but.

Les pieces sont pretes, tout a marché mais...
quelle est la raison de tout ceci ?
N'aurais-je pas pu déssiner des vetements avec ces memes ciseaux ?
Et avec ce rayon laser, je peux faire encore plus de choses !!!
Et ainsi va la vie.

:::::::::::::::::

Pour revenir a la logique de la psyché, la logique de la nature, la nature de la logique, etc....
la question était de pouvoir projetter mentalement tout cet exercice a chacunes des domposantes d'un probleme.
Selon que plus ou moins de profondeur d'analyse est indipensable, on mettra plus ou moins longtemps a trouver des canevas qui sont communs, et c'est par ces canaux de retour et de croisement de l'information, que se synthetisent les principes les plus fondamentaux.


La psychologie de l'information :

La nature de toute chose est une Information.
Une information suppose necessairement 3 réalités :
- un codage
- un message
- l'idée à laquelle se rapporte le message

Cette derniere realité, n'est pas la moindre meme si c'est la derniere a laquelle j'ai pensé.
La nature d'un message, est le besoin d'informer.
Ce qui informe, c'est un point de vue exterieur
Le point de vue recepteur doit comprendre le message, sa nature, et son implication pour lui-meme.
Il doit modifier sa constitution interne en raison de cette nouvelle information, car quoi qu'il advienne, il va falloir la stocker au sein d'un réseau logique.

Dans la pratique,
une fois le message reçu, il faut le décoder.

La question est : Mais où est codé le Codage ????
Le message aurait-il été envoyé s'il n'était pas décodable?
Le codage doit se deduire du message,
et le message du codage

L'information c'est tout ça a la fois.
l'étude part de la longueur du message, des disctinctions faisables, des formes de groupes, conforme des repetitions, explique des positions, et enfin justifie la realité du Message, c'est à dire sont contenu.

Tout le travail qui resterait a faire, de reconformation interne suite à la réception du message,
A ETE réalisé au cours de l'analyse qui a permit de décrypter le message !
Meme le probleme du stockage de l'information reçue est résolu, puisque la nature meme s'en est imbibée.

Ainsi est l'infinie astuce de la Nature, qui permet d'induire des modifications a ce qu'elle construit, en mettant en relation certaines de ses Parties.

Si on devait dessiner le trajet du message, on dessineait simultanément et dans le sens inverse, le trajet du curseur de la conscience, partant du recepteur, allant vers l'emeteur, et touchant ce dernier lorsqu'il a la vision que son message vient d'être reçu.

Le message a suivi une construction, une modelisation progressive, ce qui a constitué son Cheminement Intemporel vers la cible receptrice.
LA cible receptrice, des les premiere Lettres des premiers mots du message, a commencé à s'en inquiéter et à agir en conséquence. La reception du message est temporelle, car a un moment elle a lieu.
Lorsqu'elle a lieu,
le message est reçu, perçu, digéré et n'a plus lieu d'etre,
car viennent de se resoudrent tous les problemes appartenant a la dimension initiale

&